Stress et… Envie?

Stress et… Envie?

Deux états bien différents et fortement liés

Avant, lorsque je désirais quelque chose, cela me stressait énormément. Déjà qu’au départ je trouvais l’envie «affreuse», alors que c’est une façon d’avancer, de tendre à quelque chose de plus beau!

Avoir envie de commencer un nouveau travail. De jouer d’un instrument. D’une nouvelle vie. Envie de changements tout court. Stresser à l’idée de se présenter pour du travail. Stresser du futur qui pourrait arriver. Stresser pour tous ces changements. Et adorer ça! Je suis maso ou quoi?

Comment arriver à tout équilibrer?

Faire une crise d’angoisse et être rassurée par trois personnes différentes. Qui croient en moi. Alors que le doute surgit une nouvelle fois. Sa voix est forte, elle tente de passer au-dessus de l’autre. Celle dont il est censé faire partie, être simplement une voix dans le groupe. Pourquoi le doute rejaillit-il de cette manière? Quelle est donc la raison profonde de sa venue? Il fait partie de l’équilibre, mon équilibre. Peut-être qu’il préfère une routine? Cela le rassure, le maintient dans ce qu’il connaît. Alors que tout le reste tend au renouvellement, à l’évolution.

Comment le convaincre?

Être séparé des autres est difficile. Ne plus faire partie de l’unité. Laissé dans un coin. Pas oublié non, juste mis de côté. Car sa voix ne correspond pas à la principale. Aux autres qui ont fusionné. Mais le doute est fort. Il ne craint pas d’être mis au ban. Il fait comme d’habitude: il installe sa tension dans mon corps pour se rappeler à mon souvenir. Qu’il est toujours là. Bien là. Le haut de mon dos durcit. Mauvais souvenirs. Que je dois à nouveau affronter et accepter pour ce qu’ils sont. Des événements du passé qui m’ont aidé à grandir, pour arriver à la personne que je suis maintenant. Tout simplement.

Arriver à convaincre le doute qu’il n’est pas inutile et qu’il a bel et bien une fonction: faire réfléchir avant de prendre une décision. Il ne doit pas être la voix principale, juste une qui se fait entendre au bon moment parmi les autres. Une aide bienvenue et non une obligation.

Accepter

Lorsque la compréhension arrive, je suis à la veille d’un rendez-vous pour du travail. Un rendez-vous que j’ai ardemment souhaité, créant un dossier original me ressemblant le plus possible pour intéresser les personnes. Et me donner une chance de décrocher (enfin!) un entretien. J’ai tout préparé du mieux que je le pouvais, avec l’aide de personnes formidables dans mon entourage.

Accepter, enfin, que le doute mène à quelque chose de bien. Il fait travailler un peu plus, aide à pinailler pour des détails et trouver LE truc qui peut faire la différence. C’est à ça que sert cette voix: elle me pousse à aller encore plus loin, me donne envie d’en faire plus! Sans elle je ne serais pas là. Elle a eu raison d’insister pour se faire entendre.

Et vous, le doute, ça vous paralyse ou vous aide à aller de l’avant?


Photographie prise avec le Canon PowerShot G1 X Mark I en 2013, dans la forêt de Romanel-sur-Lausanne. La plume était en place et n’attendait que mon passage!


Lorsque deux génies se rencontrent et travaillent ensemble…

Transition

Transition

cvrin en Kia Soul EV

cvrin en Kia Soul EV