08 - Fauteurs de trouble

08 - Fauteurs de trouble

Houuuuu
Pi pipipi piiiiiiiiii
Toui toui toui
Rrrrr rr rrrrrr rr
Houhouuuu

Mais c'est quoi ce tintamarre??!? Et pis c'est quelle heure d'abord? Quoi??? 3h16 du matin? Mais pourquoi ils chantent déjà si fort les piafs dehors?

Je me lève pour regarder par la fenêtre. C'est l'heure bleue. Déjà. Le soleil ne s'est pas encore levé mais la luminosité est telle que les oiseaux chantent car ils sont contents de la longue journée qui arrive. Et moi je me recouche car j'ai éteint à 2h, je voulais terminer mon livre…

Quelques heures de sommeil plus tard je me lève pour déjeuner et choisir ma destination nature du jour. C'est mon dernier jour «normal», demain ce sera nettoyage et bagages en prévision de mon retour.

Réserve naturelle de Kalkugnsberget

Mon choix s'est porté sur un coin pas encore visité, à côté de la ville d'Arboga. La route longe une rivière, je vois ses méandres au milieu des champs. Impossible de m'y approcher, des barbelés les entourent. C'est rare en Suède de croiser des barrières, ce doit être pour limiter la zone inondable car il y a des écluses et un barrage hydraulique un peu plus loin.

Lorsque j'arrive au petit parking, une chose peu banale m'y attend: un monsieur âgé lave sa voiture blanche à la main! Avec une éponge et un sceau, il a sans doute puisé l'eau dans le petit étang à côté. Pourquoi pas en même temps, il a l'air heureux de son occupation!

Le chemin commence à côté, je m'y engage de suite pour ne pas rester vers l'eau croupie qui dégage une drôle d'odeur… Un pont à moitié effondré plus tard, je croise la route, m'enfonce dans le bois sur un pseudo sentier. C'est encore un peu tôt pour les fleurs, je vois bien les trèfles et les boutons, certains sont ouverts, mais ce sera sûrement pour la semaine prochaine.

La situation de la réserve est spéciale, pas loin de l'autoroute que l'on entend super bien ainsi que de la voie de chemin de fer. On repassera pour la tranquillité! Je rejoins la voiture pour aller voir l'écluse qui m'a intriguée à l'aller.

Le temps est mauvais aujourd'hui. Ciel qui hésite entre le violet et le gris. Gris pour les nuages déversant la neige à chaque fois qu'il en passe un au-dessus de ma tête. Je croise quelques oiseaux, une oie sauvage. Il y a comme une tension dans l'air.

Je ne reste pas longtemps et reprends la voiture pour faire quelques courses en ville, avant de repartir en Suisse. Au moment où je retourne vers mon véhicule, un vent fort se lève et abat de la grésille sur moi. Merci pour l'au revoir, je n'en demandais pas tant!


09 - Retour épique

09 - Retour épique

07 - Parcs naturels, suite

07 - Parcs naturels, suite